L’atelier va te montrer

comment sortir du manque de temps

par un point de vue inhabituel et contre-intuitif

de ton quotidien professionnel.

Au cours de l’atelier,

tu vas tester concrètement

comment notre approche de Logistique d’informations ©

révèle dans le quotidien professionnel de chacun, des ressources de temps personnelles et insoupçonnées.
Autant de marges de manoeuvre temporelles qui font cruellement défaut aujourd’hui.

Quel est l’enjeu ?

retrouver l’usage de 2 heures par jour

C’est en moyenne ce que l’on constate auprès des dirigeants et managers que l’on accompagne.
Un tel niveau de gain est toujours surprenant au vu du haut niveau de performance des personnes concernées.
Comme quoi un regard différent donne accès à d’autres ressources.

Pour participer

C’est très simple : inscris-toi ci-dessous à la date de ton choix.
Le lien de connexion Zoom te sera envoyé par mail.

Vente de billets en ligne

La date ne te convient pas ?

Pas de soucis, nous ouvrons régulièrement des nouveaux ateliers.
Pour ne rien manquer, reçois une alerte directement par mail :

    ils ont participé

    Un atelier très clair.

    Cela m’a permis d’avoir une vision sur tout ce que l’on peut faire pour baisser le niveau global de stress.

    Alors que sans cette démarche, c’est compliqué de voir sur quoi on peut agir.

    Guillaume G.

    J’ai aimé le côté très pragmatique qui permet d’identifier les points importants et d’avoir une méthode pour y travailler.

    Et surtout cet atelier parvient à enlever l’affect, et c’est important je trouve pour cette question du charge de travail versus manque de temps.
    Parce que quand l’affect s’en mêle il y a le sentiment d’étouffer, de ne plus pouvoir prendre du recul.

    Nadia B.

    Je trouve très intéressant de mettre des mots sur ce qu’on ressent, ses sentiments, nos ressentis.

    Se rendre compte de ce qui nous amène à manquer de temps, c’est très positif.

    Et je repars avec de nombreux leviers d’action, donc je suis très satisfaite de l’atelier.

    Esther C.